Focus Logement et immobilier

Sep 13, 2022 | Réflexion

Présentation des données de l’application Où vivre concernant le logement et l’immobilier en France.

 

Découvrez la vidéo FOCUS

Le marché de l’immobilier fait régulièrement l’objet de publications d’articles (« Où investir ? », « Faut-il investir dans l’ancien ? »,…) . La crise sanitaire de 2020 a accéléré des mutations en cours avec une stagnation des prix à Paris et dans certaines métropoles victimes de leur succès au profit de villes moyennes et de certaines régions touristiques et rurales du sud et du grand ouest.

D’un point de vue cartographique, il est difficile d’accéder à des données plus précises que des synthèses à l’échelle communale. Or nous savons bien qu’au sein d’une même commune les variations de prix peuvent être très importantes, parfois d’une rue à l’autre !

Accédez aux données Détaillées de chaque mutation intervenues depuis 2018.

 

Depuis 2019, le Ministère de l’Economie publie en opendata les demandes de valeur foncière (DVF). Il s’agit de toutes les mutations intervenues depuis 2018 à l’échelle de la parcelle, indiquant notamment le prix et la surface des biens. Cette donnée n’est pas parfaite ni aisément manipulable à des fins cartographiques. Toutefois, Où vivre s’est prêté au jeu avec pour ambition de vous proposer une carte la plus précise possible, en calculant le prix au m².

On rappelle que certaines de ces données et fonctionnalités sont disponibles uniquement grâce à notre abonnement premium.

Parmi les hots spots des transactions les plus coûteuses, on repère :

  • La vallée de Chamonix et le secteur de Megève
  • Arcachon et le cap Ferret
  • Le Pays basque
  • L’ile de Ré
  • Saint Malo et la presque ile de Dinard
  • Deauville – Trouville
  • Le Touquet Paris-Plage
  • Grimaud St Tropez
  • Le Pays niçois

On remarquera des différences entre les villes. Alors que Saint-Etienne et Perpignan ont des centres-villes bon marchés et une banlieue plus chère, Nancy et Le Mans ont des centres-villes relativement chers et des banlieues plus accessibles.

En zoomant d’avantage, on accède au détail des mutations, au clic.

Toutes choses étant égales par ailleurs, cela permet de se faire une idée des prix pratiqués en moyenne dans le secteur que vous convoitez et particulièrement dans le voisinage proche.

Les compléments de données de l’application

En complément, nous avons également sélectionné des données sur le logement issues du recensement de l’INSEE. Les données sont à l’échelle communale mais nous semblent pertinentes pour affiner votre prospection.

  • Part des résidence principales
  • Part des résidences secondaires
  • Part des logements vacants

Les secteurs où la part des résidence secondaires est importante, comme par exemple la Côte Atlantique, les massifs montagneux et la Corse peuvent ne pas présenter les mêmes attraits « hors saison », en termes de dynamisme et de vie sociale et culturelle pour les résidents à l’année.

Les secteurs où la part des logements vacants est importante illustrent quant à eux le potentiel d’acquisition d’un bien immobilier à coût raisonnable. On repère une large zone centrale de la Haute Marne aux Ardennes, des Vosges aux Charentes, de l’Indre à l’Aveyron, du Morvan au Velay ainsi que le centre Bretagne et le Bocage mayennais.

Rendez-vous sur le site Où-vivre pour découvrir l’estimation du prix au m² et la répartition des logements de la localisation que vous convoitez ! Profitez-en pour découvrir les nombreuses fonctionnalités proposées par l’application !

 

L’équipe Où Vivre